logo Hopital Pfastatt

Exposition Bédéciné 2017 autour des œuvres de Vincent WAGNER

Bédéciné 2017

 Dans le cadre du projet culture, le Centre hospitalier de Pfastatt a inauguré l’exposition créée par l’équipe du festival BéDéciné sous l’égide du centre culturel d’Illzach Espace 110 portant sur l’œuvre de Vincent WAGNER.Dans le cadre du projet culture, le Centre hospitalier de Pfastatt a inauguré l’exposition créée par l’équipe du festival BéDéciné sous l’égide du centre culturel d’Illzach Espace 110 portant sur l’œuvre de Vincent WAGNER.

Lors de cette manifestation Monsieur Michel BENTZ, directeur délégué, a remercié l’équipe de Bédéciné pour son partenariat qui permet au Centre hospitalier de Pfastatt de développer sa politique culturelle. Il a également remercié Monsieur Vincent WAGNER, dessinateur à l’honneur, pour sa présence dans l’établissement pour cet évènement.

La rencontre avec la bande dessinée fait partie maintenant des grands rendez-vous de  l’établissement. En effet, ce partenariat inattendu entre l’hôpital et Bédéciné, ce haut lieu de la culture, est initié depuis 2013. Cet évènement a suscité une nouvelle fois l’interrogation : qu’est-ce qui peut bien rapprocher l’univers particulier de la bande dessinée et le Centre hospitalier de Pfastatt ?

Vincent WAGNER Snaergard

Les réponses sont plurielles pour reprendre le fil conducteur de la saison 2017/2018 de l’espace 110.L‘œuvre de Vincent WAGNER s’avère riche et éclectique (bandes dessinées, spectacles de marionnettes pour enfants et adultes, théâtre japonais). En positionnant le dessin et l’art de la bande dessinée au service du récit et de l’écrit, Vincent WAGNER raconte des histoires aux petits et aux grands, adaptant avec talent le graphisme au public et au récit. Il a notamment remis au goût du jour des légendes locales et anciennes comme l’ami Fritz ou les sorcières de Bergheim. Le dessinateur est aussi un voyageur qui, de ses périples à travers l’Amérique ou le grand nord, rapporte sa traduction graphique des récits anciens dans « WILD RIVER » ou « SNAERGARD » son dernier album.  Genre littéraire spécifique au grand nord, la saga raconte la vie d’un personnage important, en insistant sur les temps forts de son existence. Ce personnage « doit être capable d’affronter son destin et de triompher des épreuves se dressant sur sa route » (citation de l’auteur)C’est ainsi que la culture et l’art nous relient les uns aux autres, allant jusqu’à traverser les continents et les siècles. « L’art est le plus court chemin de l’homme à l’homme » (Malraux).Lors des moments passés à l’hôpital, en soins, en accompagnant des proches, ou en tant que professionnel, le réconfort, la recherche de sens, se conçoivent aussi dans ces belles rencontres. L’art, dont la BD, ouvre l’esprit sans prendre la tête et rompt l’isolement. Il est essentiel d’ouvrir ce lieu clos qu’est l’hôpital, pour faire rentrer un peu d’air, et pourquoi pas de courants d’air, dans ce lieu qui les craint tant, et mettre un peu à distance les tracas, l’inquiétude et la souffrance. Le lien avec l’humain est au cœur du métier à l’hôpital, c’est pourquoi l’établissement a voulu à travers cette nouvelle exposition souligner son attachement à faire entrer la culture dans ce lieu de soins qui est aussi un lieu de vie. 

Vincent WAGNER Oeuvre enfant

 

Le Centre hospitalier de Pfastatt veut poursuivre son « DROLE DE CIRQUE », (en référence à une exposition précédente) en partenariat avec Bédéciné. Pourquoi ? Parce que l’art et la culture ne servent à rien mais sont si essentiels à développer notre humanité. Parce que   certaines bandes dessinées nous font  rire et que rire fait du bien ! Parce que d’autres comme « SNAERGARD »  nous font découvrir des horizons inconnus et lointains qui prennent vie dans notre imaginaire. Parce que tout cela contribue à nous construire et à nous rendre « capable d’affronter (son) notre destin et de triompher des épreuves se dressant sur (sa) notre route ».

 

Chantal BIENZ, Cadre de santé.

 

Bédéciné 15.11.2017 CH Bédéciné IMG 4093

  

Imprimer E-mail